> Articles <

 
 

PSG : L’Ile-de-France, ce trésor gâché


Vivier quasi intarissable de jeunes talents, Paris et sa banlieue n’a paradoxalement que trop rarement mis à disposition ses joyaux pour le club fanion de la capitale. Souvent, l’Ile-de-France aura été (et est toujours) le terrain de chasse des recruteurs d’autres clubs français formateurs, voulant logiquement profiter du trésor ignoré par le Paris Saint-Germain.

En effet, on peut légitimement se demander comment - et surtout pourquoi - le PSG, trônant sur un bassin de plus de 10 millions d’âme, n’a pas plus souvent puisé dans cette magnifique ressource. Car en regardant de plus près, si l’on se penche sur l’équipe-type des meilleurs joueurs franciliens mais jamais passés par le PSG, on découvre une équipe qui tient bien la route :

Y.Pelé (Brou-sur-Chantereine - 77)

Evra (Les Ulis - 91) Gallas (Paris) Zebina (Paris) L.Diarra (Paris)

A.Diarra (Villepinte - 93) Diaby (Aubervilliers - 93) Ben Arfa (Clamart - 92) Menez (Longjumeau - 91)

Henry (Les Ulis - 91) Briand (Sarcelles - 95)

Et je n’irai pas jusqu’à énumérer tous les grands joueurs du passé dans le même cas de figure pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie. La qualité de cette équipe virtuelle actuelle suffit à planter le décor. Tous ces jours nés ou ayant grandis en Ile-de-France sont de niveau international, sans jamais avoir porté les couleurs rouge et bleue.

Préférence aux clubs formateurs plutôt que Paris

Plutôt que le PSG, ce sont les clubs à tradition formatrice, aux réseaux bien établis, même sur les terres parisiennes, qui ont attirés les espoirs, qu’ils soient proches voisins : Le Mans pour Pelé, Caen pour Gallas, Le Havre pour Lassana Diarra, Auxerre pour Diaby, Rennes pour Briand ; ou un peu plus éloigné : Cannes pour Zébina, Sochaux pour Menez. Le PSG n’ayant pas la réputation de faire confiance au jeune en équipe première (l’influent épisode Anelka n’a pas arrangé cette image) les jeunes se tournent plutôt vers ce genre de clubs qui, par obligation ou par philosophie, leur fait historiquement confiance en équipe pro. Si les petits clubs n’hésitent pas à lancer de nombreux jeunes dans le grand bain, le PSG a lui traditionnellement plus misé (quand il en a eu les moyens) sur une politique de vedettariat (plus ou moins réussie..). Il est certain que l’environnement parisien et l’énorme pression qu’il génère est difficilement supportable pour un jeune mais comment expliquer alors la batterie de joueurs formés au Real, Barcelone, Manchester ou Juventus ?

Le PSG est d’autant plus à blâmer que pour la plupart, ces joueurs ont débutés dans leur club de quartier ou de leur environ, donc à porter de main du club basé à Saint-Germain-en-Laye. Il semble étonnant que ses clubs "filleuls" n’oriente pas naturellement leur meilleur élément vers la seule équipe de 1ere division de la capitale (fait unique, Berlin excepté). Pour cela, le PSG se doit d’étendre son propre réseau sur tous les petits clubs franciliens, dont certains sont réputés pour sortir des jeunes prometteurs. C’est par des partenariats du type "aide financière au fonctionnement" contre "option préférentielle sur les meilleurs éléments" avec ces clubs que le PSG doit tisser sa toile pour cesser l’hémorragie et retenir dans ses filets la crème de l’Ile-de-France.

Achat de joueurs confirmés au prix fort au lieu de formation

Au lieu de cela, pour tenter de donner une teinte parisienne à son équipe, le PSG a souvent eu recours à une stratégie à la pertinence plus que douteuse : le retour dans le giron parisien de joueur ayant éclaté ailleurs. Si sportivement, la réussite n’est pas toujours au rendez-vous, financièrement cette option s’avère être un gouffre. L’exemple le plus parlant demeurant bien sûr les différents épisodes du feuilleton Anelka, racheté 215MF (33M€) au Real après l’avoir vendu quelques années plus tôt 5MF (0.8M€) à Arsenal, puis revendu peu après à M.City (20M€). Derniers exemples en date, l’achat 8M€ de Sessegnon, au potentiel pourtant facilement détectable car depuis plusieurs années à porter de main à Créteil. Heureusement, il s’agit cette fois-ci d’une bonne pioche sportive. Mais il n’aurait même pas du passer par la case Le Mans et passer directement du Val-de-Marne à Paris, pour un prix du coup bien inférieur. Même cas de figure dans l’effectif actuel avec les achats de Rothen le Châtenaisien, Z.Camara et Pancrate les Parisiens ou S.Traoré le Cristolien, mais avec ces fois-ci une réussite sportive mitigée. L’opération rapatriement a aussi été tentée au dernier mercato estivale pour Briand le Sarcellois, mais les 10M€ proposés n’ont pas suffit à l’arracher à Rennes. Echec aussi ses derniers années pour des joueurs comme Wiltord, Saha ou Gouffran.

Sakho, seul survivant du coup de jeune de l’an dernier

Pourtant, l’année dernière semblait se dessiner comme un véritable virage en la matière. Acculés dans ses derniers retranchements, au bord de la rupture, Le Guen sort de sa manche une tripotée de jeune du centre de formation. Quasiment une génération entière, qui semble prématurément appelé à prendre les rênes du club Parisien. Cette génération dorée est emmenée par Mamadou Sakho, produit du 20e arrondissement, qui est même nommé capitaine alors qu’il est encore mineur ! Du jamais vu. Hormis le défenseur central, on retrouve alors régulièrement N’Goyi (né à Melun en 1988), Chantôme (Sens proche 77/1987), Sankharé (Sarcelles/1988) au milieu et N’Gog (Gennevilliers/1989), Arnaud (Saint-Germain-en-Laye/1987) en attaque. Ajouté à cela les apparitions de Mabiala (Montfermeil/1987) ou Partouche (Velizy/1990).

Mais un an après le constat est amer. Plus qu’une prise de conscience ou une véritable politique au long terme, il semblerait qu’il s’agissait seulement d’une solution parmi tant d’autres pour créer un électrochoc pour remobiliser les joueurs cadres en vue d’éviter la descente. Le maintien assuré, que sont devenus tous ces jeunots ? Au point mort. Certains sont déjà partis comme N’Gog à Liverpool pour 2M€ (Anelka bis ?), d’autres ont été prêtés pour s’aguerrir (Sankharé à Reims, Mulumbu à WBA), les restants disparaissant peu à peu de l’équipe A. Echec total ? Pas exactement puisque le plus fort d’entre eux en la personne de Mamadou Sakho s’est véritablement imposé comme titulaire et demeure l’espoir n°1 du PSG des années 2010.

La réussite sportive de cette saison devrait permettre au PSG de travailler plus sereinement pour l’avenir, là ou ses dernières années l’urgence était quotidienne. Surement l’occasion de mettre en place une politique durable visant à ne plus laisser s’échapper les plus beaux fleurons franciliens. Dans la roue du grand espoir Sakho, les purs produits parisiens vont-ils réussir à écrire l’Histoire du club de la capitale ? L’avenir nous dira si le Paris SG leur en laisse l’opportunité.






 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

TOP 50 MONDIAL

 
 
Top 50 des meilleurs joueurs du monde et de France
Meilleurs joueurs du Monde et de France

 

FACE-À-FACES

 
 
Xavi vs Pirlo
Xavi vs Pirlo
Messi vs Ronaldo
Messi vs Ronaldo
Eto&#39;o vs Drogba
Eto'o vs Drogba

 

EQUIPES-TYPES

 
 
Des Minorités
Des Minorités
Des Révélations de l&#39;Euro 2016
Des Révélations de l'Euro 2016
Des Statufiés
Des Statufiés
Des Pistonnés
Des Pistonnés
Des Religieux
Des Religieux

 

ARTICLES

 
 
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Equipe-type de l&#39;Euro 2016
Equipe-type de l'Euro 2016
Et si c&#39;était l&#39;année de la Juve ?
Et si c'était l'année de la Juve ?
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014

 

BUT DE LA SEMAINE

 
 
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
 

RATÉ DE LA SEMAINE

 
 
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
DAVODKA – "Un Poing C’Est Tout"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs