> Equipes-Type <

 
 

Des Révélations de l’Euro 2016


Peu ou pas connus, ils ont profité de la grande sauterie footballistique en France pour se révéler à la face de l’Europe. Voici donc l’Equipe-Type des Révélations de l’Euro, le Onze des joueurs sur qui il va falloir compter pour le futur (ou pas).

Michael McGOVERN
McGOVERN
Thomas MEUNIER
MEUNIER
Michal PAZDAN
PAZDAN
Domagoj VIDA
VIDA
Raphael GUERREIRO
GUERREIRO
Aron GUNNARSSON
GUNNARSSON
Eric DIER
DIER
Moussa SISSOKO
SISSOKO
Renato SANCHES
SANCHES
Arkadiusz MILIK
MILIK
Hal ROBSON-KANU
ROBSON-KANU

- Remplaçants :
Emre Mor, Graziano Pellè, Adam Nagy, Martin Olsson, Marko Pjaca, Fabian Schar, Birkir Bjarnason, Will Grigg (sans la moindre seconde de jeu !)

- Michael McGOVERN : La muraille nord irlandaise. Dans une équipe techniquement limitée, il faut pouvoir compter sur une force collective, l’abnégation de tous les joueurs et un gardien performant. Toutes ces composantes réunies ont permis à la plus faible nation de réaliser l’exploit de se qualifier pour les 1/8e. McGovern, fort de ses nombreuses parades, n’aura finalement encaissé que 3 buts en 4 matchs.

- Thomas MEUNIER : Il ne sera pas venu en France pour rien. Loin dans la hiérarchie des défenseurs belges avant l’Euro, il aura gagner sa place de titulaire pendant le tournoi. Latéral très porté vers l’avant, il n’hésite jamais à prendre son couloir, quitte à faire preuve de largesses défensives. Ses qualités offensives auront en tout cas tapé dans l’œil des recruteurs parisiens, qui l’engagent dès l’élimination des Diables Rouges en 1/4.

- Michal PAZDAN : Dans une équipe dont la solidité défensive était la base de la stratégie, la défense centrale se devait d’assurer. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la paire Glik/Pozdan a fait le taf. Si la mise en jambe de Pazdan contre l’Irlande du Nord fut compliqué, se fut ensuite excellent. Dur sur l’homme, il a permis à la Pologne de n’encaisser que 2 buts dans tout le tournoi. Son crane luisant ne devrait pas rester longtemps du côté du Legia Varsovie

- Domagoj VIDA : Le sosie de Vigo dans Ghostbusters n’aura pas passé l’Euro comme un fantôme. Très solide défensivement, la plupart du temps impeccable dans ses interventions, il n’hésita pas à apporter sa pierre à l’édifice croate en phase offensive. Et c’est lui qui a failli égaliser dans les derniers instants face au Portugal.

- Raphael GUERREIRO : Evidemment, pour nous, le futur ex-Lorientais n’est pas un inconnu. Mais ne nous mentons pas, le reste de l’Europe ne suit qu’avec parcimonie les performances des Merlus. Sauf bien sur les émissaires de Dortmund, qui doivent se féliciter de leur achat vu le niveau affiché du natif du Blanc-Mesnil. Constamment bon, précieux défensivement, il n’hésita jamais à se projeter vers l’avant. Impeccable aussi en finale, dont il aurait pu être le héros avec son coup-franc sur la barre. Un vrai champion d’Europe.

- Aron GUNNARSSON : Mi-hipster, mi-Viking, le milieu de l’Islande aura été l’un des principaux protagonistes du miracle islandais. Capitaine courage à l’abattage impressionnant, il aura été le petit plus, l’arme-fatale de son équipe. Son secret ? Les touches longues à la Rory Delap. A l’instar de toute son équipe, le meneur du clapping aura bénéficié d’une énorme côte de popularité en France. D’autant plus après le 5-2 contre les Bleus...

- Eric DIER : Cet Euro, fini en eau de boudin pour les Three Lions, aura au moins permis de découvrir celui qui devrait être un des futurs leaders de l’équipe d’Angleterre. Dier, 22 ans et 7 sélections au compteur avant le début de l’Euro, aura balayé les critiques sur son compte en devenant l’homme de base du milieu anglais et en marquant d’un maître coup-franc le 1er but de sa sélection dans le tournoi.

- Moussa SISSOKO : Certes Sissoko n’est pas un inconnu. Mais qui aurait parié un kopeck sur l’éternel remplaçant des Bleus, auteur d’un seul but en 43 sélections, sélectionné "par habitude" parmi les 23 ? D’autant plus après la saison galère de son Newcastle, relégué en D2 anglaise. Contre tout attente, il termine pourtant l’Euro en tant que titulaire, à coup de slaloms, percussions et courses répétées. Allant même jusqu’à devenir l’atout offensif n°1 des Bleus avec Griezmann. Gageons qu’il risque de ne pas faire de vieux os en Championship.

- Renato SANCHES : LA révélation de cet Euro. S’il a commencé à se faire connaitre il y a quelques mois avec Benfica, c’est bien cet été qu’il explose à la face de l’Europe. Performant, perforant, percutant, le milieu portugais allie un abattage monstrueux à un allant offensif impressionnant. Le contraste avec le jeu timide de Moutinho/André Gomes qu’il a expulsé du onze de la Selecçao n’en est que plus saisissant. Certes le futur pensionnaire du Bayern Munich est parfois brouillon mais c’est bien à l’éclosion d’un crack que l’on vient d’assister. Un crack déjà champion d’Europe, à seulement 18 ans (n’en déplaise à Guy Roux).

- Arkadiusz MILIK : Un vrai blaze, un vrai style, une vraie technique. Assez fin, le complice de Lewandowski sur le front de l’attaque polonaise a très bien combiné et tourné autour de la star du Bayern, démontrant des qualités de passeur comme de buteur. Pas étonnant pour un joueur de l’Ajax. Jeune, il devra encore travailler son efficacité devant le but.

- Hal ROBSON-KANU : Qui pouvait se targuer de connaître Kanu avant cet Euro (Hal Robson, pas Nwankwo) ? Les gens qui suivent Reading, c’est-à-dire pas grand monde. Avec 2 buts, il se sera en tout cas mis en lumière, surtout grâce à son chef-d’oeuvre face à la Belgique. En fin de contrat, il ne devrait pas rester au chômage très longtemps.






 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

TOP 50 MONDIAL

 
 
Top 50 des meilleurs joueurs du monde et de France
Meilleurs joueurs du Monde et de France

 

FACE-À-FACES

 
 
Xavi vs Pirlo
Xavi vs Pirlo
Messi vs Ronaldo
Messi vs Ronaldo
Eto&#39;o vs Drogba
Eto'o vs Drogba

 

EQUIPES-TYPES

 
 
Des Politiciens
Des Politiciens
Des Minorités
Des Minorités
Des Statufiés
Des Statufiés
Des Pistonnés
Des Pistonnés
Des Religieux
Des Religieux

 

ARTICLES

 
 
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Equipe-type de l&#39;Euro 2016
Equipe-type de l'Euro 2016
Et si c&#39;était l&#39;année de la Juve ?
Et si c'était l'année de la Juve ?
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014

 

BUT DE LA SEMAINE

 
 
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
 

RATÉ DE LA SEMAINE

 
 
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs