> Chroniques <

 
 
Vîrus

Huis-Clos

MAXI - (2015)

4 Décembre 2015. La date est marquée d’une pierre blanche sur les agendas des majors, des radios "premières sur le rap" et autres aficionados de rap formaté. Booba, Rohff, Jul ou Nekfeu : qui va placer sa galette en tête des chiffres de ventes et ainsi s’asseoir sur le trône du rap jeu ? Loin de ce boucan médiatique, c’est pourtant le 20 Novembre qui fera date. Soit le jour de la sortie de "Huis-Clos", le nouvel EP de Vîrus, disponible au format physique ou digital. Pour ceux préférant le palpable, le skeud est proposé dans un coffret contenant également son petit frère "Faire-Part".

Et comme le bonhomme a de la suite dans les idées, il débute ce maxi comme il a fini le précédent : en apothéose. Car si "6.35" et "Des Fins..." concluaient magistralement le faire-part, la "Bonne Nouvelle" qui introduit le huis-clos atteint également des sommets en terme d’écriture et d’atmosphère prenante. Je n’en dirais pas plus sur ce titre, je vous laisse seul à seul avec les paroles, à lire et relire autant de fois qu’il le faudra pour saisir toutes les subtilités du texte. Simple précision, "Bonne Nouvelle" est le nom de la Maison d’Arrêt de Rouen...

Un bijou qui prouve une fois de plus à quel point l’inséparable duo Vîrus/Banane a atteint une symbiose artistique manifeste, au grand bonheur des auditeurs. Plus que des jumeaux, on peut même parler de triplés avec le travail visuel de Tcho. Son rendu impeccable respecte la charte graphique du virus où une couleur prédomine logiquement : le noir. "Nuancer, ne donnerait que du gris foncé" comme il le dit lui-même.

N’ayons pas peur des mots et employons les termes idoines : avant d’être un disque hors-norme, nous avons plutôt affaire ici à une véritable œuvre artistique et littéraire. Car à sa façon de malaxer les mots et de jouer avec, à sa façon d’utiliser et de manier la langue de Molière, notre Mc rouennais n’a que peu de chose à envier aux auteurs classiques enseignés sur les bancs de l’école. Double sens omniprésents, allitérations, assonances, palindromes et autres figures de style en tout genre, Vîrus régale toujours à bon escient. Sans bien sûr oublier sa "spéciale" qui rend encore un peu plus unique son univers : les mots-valises. Ainsi, "barm’aide", "zénèr" et "folisopher" font leurs entrées dans la nouvelle édition du petit Vîrus illustré, aux cotés par exemple des "littératurusse" ou "buzzogne" inventés dans "Schmilblick", un freestyle inédit sorti en mars dernier pour nous faire patienter jusqu’ici.

Evidemment, d’un point de vue purement musical et musicalité, certains n’y trouveront pas leurs comptes et n’iront pas plus loin que la première écoute pour mettre de côté ce disque. Pourtant, quand on fait l’effort de se poser attentivement pour bien décrypter les paroles, quel bonheur à chaque réécoute de voir un nouveau sens caché se révéler au grand jour, telle la lumière qui transperce progressivement des cumulus. Car presser sur la touche lecture c’est démarrer un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine, de ses méandres, aux origines du mal-être. Un trip sale et sinueux mais qui en vaut sacrément le détour.

Huis-Clos doit être interprété comme une fresque unique et globale que l’on pourrait synthétiser ainsi : On découvre tout d’abord l’isolement extrême de notre personnage, au point de comparer son lieu de vie à une prison ("Bonne Nouvelle"). On comprend ensuite que pour échapper à sa solitude, notre antihéros s’en remet à l’alcool, son unique réconfort ("Marquis de Florimont"). Evidemment, la bouteille n’est pas le meilleur des remèdes et si alcoolisé notre lascar semble oublier ses soucis, tout le reste du temps, ça n’arrange en rien sa santé mentale. Au point d’avoir un comportement schizophrénique ("Reflection Eternal") et de sombrer totalement dans la démence, enfermé en hôpital psychiatrique ("Navarre"). En guise de clôture, L’EP s’achève avec cette rengaine martelée façon méthode Coué par notre MC : "Je suis normal, Je suis normal, Je suis normal". Non monsieur Virus, définitivement, vous n’êtes pas un rappeur normal.

VÎRUS : "Huis-Clos"

 
LA MEILLEURE CHANSON :
 
 
- "Bonne Nouvelle"
 Clip Clip de Bonne Nouvelle   Paroles Paroles de Bonne Nouvelle
 




"Bonne Nouvelle"





 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

DU MEME ARTISTE

 
 
VÎRUS : "15 Août"

"15 Août"
VÎRUS - "31 Décembre"

"31 Décembre"
VÎRUS : "14 Février"

"14 Février"
VÎRUS : "Faire-Part"

"Faire-Part"

 

AUTRES RESSOURCES

 
 
"L&#39;ère Adulte" - Virus
Son de la Semaine - "L’ère Adulte" - Virus
"Champion&#39;s League" - Vîrus
Son de la Semaine - "Champion’s League" - Vîrus
"Schmilblick" - Vîrus
Son de la Semaine - "Schmilblick" - Vîrus

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

 
 
SCYLLA : "Immersion"
SCYLLA : "Immersion"
PRODIGE : "Calvaire"
PRODIGE : "Calvaire"
LINO : "Requiem"
LINO : "Requiem"

 

LES MEILLEURES NOTES

 
 
VÎRUS : "Huis-Clos"
La Dernière Tribu
"Révolution"
VÎRUS : "Huis-Clos"
Puzzle
"Eponyme"
VÎRUS : "Huis-Clos"
Koma
"Le Réveil"
VÎRUS : "Huis-Clos"
Kery James
"Si C'Était à Refaire..."

 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs