> Comptes-Rendus <

 
 

Réflexion Capitale, la 50ème

Paris - La Bellevilloise - 06/04/2017

Si la Miroiterie, résidence des 48 premières sessions, n’est désormais plus qu’un champ de ruine, son esprit va perdurer le temps d’un soir à la Bellevilloise. Car plus d’un an après une dernière édition riche en émotions, Réflexion Capitale est de retour. Avec toujours ce bon vieux mélange d’open mic, de valeurs sûres underground et de têtes d’affiches.

20h30, DJ Dsyde a fini de chauffer l’assistance, c’est aux jeunes loups d’ouvrir le bal et de saisir l’opportunité de se montrer devant un public de connaisseurs. On retiendra que c’est à Nastitrik qu’est revenu l’honneur de commencer les hostilités.

Sapé en Everlast, capuché et faisant les 100 pas à côté de la scène Ham Mauvaise Graine est dans la position du boxeur qui attend impatiemment de monter sur le ring. Dès les premières mesures sorties de sa bouche, les ténèbres s’abattent sur la salle. Pas de quoi faire danser les foules mais des lyrics sombres qui rentrent dans le crâne pour ne pas en ressortir.

Après l’annonce de Nasme signalant la présence d’un stand de t-shirt soutenant la cause d’Adama Traoré, place à Nodja. Le Perpignanais vient nous présenter son album "N" fraîchement sorti de l’avant-veille. On apprécie particulièrement le son du "PMU" et le petit a cappella bien senti qui conclut une performance solide.

Stélio prend ensuite lui-même les choses en main, accompagné comme à l’accoutumée par Sandro Grabuge. En vieux routier de la scène, il balance un set bien rodé où ses lyrics percutants font mouche. Mais pas de surprise là-dessus, on connait le lascar. Il en profite pour nous dévoiler que son acolyte Nasme fête ce soir son anniversaire. Ce qui explique sûrement la présence parmi les spectateurs d’invités un peu particuliers : Sear lui-même, Fdy Phenomen, Aki la Machine, Gorah, C.Sen, Cenza, Nes Pounta, Maj Trafyk, Sheryo, 2Spee Gonzalez, Eben des 2Neg et même...Louisy Joseph (des L5) ! Réflexion Capitale, le seul concert où il y a plus de MCs dans le public que sur scène !

Ensuite, c’est Fik’s Niavo qui enchaîne. Et comme on est jamais mieux servi que par sa famille, c’est Templar, son compère de l’époque UlTeam’Atom qui l’épaule au micro. Par le biais de ses sons, le soldat du 91 nous rappelle ses faits d’armes et notamment sa présence remarquée lors de l’historique "Dégaines Ton Style".

Dans un autre style, plus léger, Dandyguel s’avance. Armé comme à son habitude de son inaltérable sourire, le Black Phéno transmet sa bonne humeur à l’auditoire. Tout en flow et en technique. Mi rappeur, mi commercial (une place gratuite pour sa "release party" du 13 avril pour tout CD "Trophée" acheté) mais 100% Maître de Cérémonie.

Précédé par l’open mic du petit mais talentueux Shétif, c’est ensuite le moment de Nasme, l’hôte de ces lieux. Qui avant d’être un organisateur est d’abord un rappeur, ce qu’il démontre en entonnant "Ma Musique" ou "La Balade des Indépendants". Les classiques c’est bien, mais à quand la sortie du nouvel album "Le Goût du Pire" ?! L’organisateur de ce Réflexion Capitale (RC), au four et au micro, en vient d’ailleurs à oublier l’un de ses couplets lors de son passage. Ni une, ni deux, sans laisser le moindre blanc (pas de choke comme on dit dans l’autre RC) il envoie une totale improvisation qui met tout le monde d’accord. Appelle le MC.

Saloon, l’ancien, prend ensuite les commandes du show. Bien qu’il concède aux personnes présentes que ça fait un bail qu’il n’est pas monté sur scène, le punchlineur de Boulogne retrouve rapidement ses automatismes. Le rap, c’est un peu comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Sa présence ce soir pour la 50e est d’autant plus symbolique qu’il faisait aussi parti des pionniers de la 1ère édition.

Energique et motivé, Nedoua n’a pas traversé la France depuis Montpellier pour rien. Et ce n’est pas les kilomètres parcourus qui vont entraver sa prestation. Surtout quand il s’agit de représenter dignement son équipe, LaClassics, d’un certain Ali Lacraps. Avec un style dans la lignée de son collègue, le gadjo n’est définitivement pas venu pour faire zouker la foule mais pour distiller le rap sale et à l’ancienne du sud de la France, un peu comme les gars de la Bastard Prod le font à Toulouse.

La soirée se poursuit, la nuit est bien entamée, c’est l’heure pour les têtes d’affiches de sortir du bois. C’est donc Kohndo qui se présente à nous. Le old-timer, ancien de la mythique Cliqua, ramène la qualité de son verbe et son phrasé si particulier pour électriser les aficionados encore présents, 3h après le début du concert. Et les connaisseurs apprécient. "9m²", "Intra-Muros" : le K.O.H fait partager sa poésie urbaine parisienne et ses bonnes vibrations. En résumé, quand sa voix semble ainsi être un instrument, son rap revêt alors des allures de jazz ou de blues.

19h07 et même minuit allègrement dépassé, l’heure de clore le spectacle est arrivée. Cette tâche revient à JP Manova qui est rapologiquement bien armé pour la mener à bien. Et il est d’ailleurs introduit comme il se doit par un Eben qu’on qualifiera sobrement de "loquace et désinhiber" : "JP c’est un très vieil ami, il était là le jour où ma fille elle a accouchée !". Dur de rebondir après ça, mais le MC du 18e en a vu d’autre, et d’entrée il met tout le monde d’accord. Il réalise le coup de force d’ambiancer la salle avec des textes profonds et recherchés. Quand trop souvent l’une ou l’autre de ces 2 composantes est sacrifiée. Il parvient à cette prouesse grâce à son charisme et sa prestance scénique. En roue libre et d’humeur joviale, il s’essaye à une petite samba brésilienne. Mais n’y voyez pas une possible reconversion, il ne s’agit que d’une introduction à sa "Capoeira Verbale". Puis, tout ça se termine de la meilleure des façons : freestyle finale avec tous les rappeurs présents sur scène. Va-t-il encore falloir attendre un an pour la prochaine édition ?

 

Crédits Photos : Orkam / Vidéo : Mf Prod

 



 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

FREESTYLES VIDEOS

 
 
SËAR LUI-MÊME - Freestyle "Choisis Ton Instru"
SËAR LUI-MÊME - Freestyle "Choisis Ton Instru"
BUZZLABB - Freestyle "Choisis Ton Instru"
BUZZLABB - Freestyle "Choisis Ton Instru"
DANY DAN - Freestyle "Choisis Ton Instru"
DANY DAN - Freestyle "Choisis Ton Instru"

 

COMPTES-RENDUS

 
 
Concert "Justice pour Adama"
Concert "Justice pour Adama"
Casey à L&#39;Ecole Normale Supérieure
Casey à L'Ecole Normale Supérieure
Réflexion Capitale, le Retour
Réflexion Capitale, le Retour

 

CHRONIQUES

 
 
VÎRUS : "Huis-Clos"
VÎRUS : "Huis-Clos"
TSR CREW : "Passage Flouté"
TSR CREW : "Passage Flouté"
AKI : "Hip Hop Addict"
AKI : "Hip Hop Addict"

 

PLAYLISTES

 
 
Playlist de l&#39;année 2016
Playlist de l'année 2016
Playlist à Thème : La Bouffe
Playlist à Thème : La Bouffe
Playlist de l&#39;année 2015
Playlist de l'année 2015

 

TEXTES EXPLIQUÉS

 
 
"Soul Rebel" - Médine &#38; Tiers Monde
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)

 

CARTE DU RAP FR

 
 
Carte de France du (bon) Rap
Carte de France du (bon) Rap

 

SON DE LA SEMAINE

 
 
"Dans mon monde #1" - Nefaste
"Dans mon monde #1" - Nefaste

 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs