> Articles <

 
 

Les Aigles du Mali, un Gâchis Africain


Il suffit de prendre connaissance des 11 titulaires qui forment l’équipe nationale du Mali pour comprendre son potentiel :

Mahamadou SIDIBE - Adama TAMBOURA, Cédric KANTE, Adama COULIBALY ou Sammy TRAORE, Souleymane DIAMOUTENE - Mahamadou DIARRA, Momo SISSOKO, Seydou KEITA, Djibril SIDIBE ou Bassala TOURE - Frédéric KANOUTE, Dramane TRAORE ou Mamadou DIALLO

Si on regarde de plus près cette composition, on constate tout d’abord que la défense centrale estampillée L1 est de qualité avec les solides et expérimentés franco-maliens Kanté et Traoré, plus "Police" Coulibaly. Viens ensuite le milieu de terrain, l’un des meilleurs d’Afrique sur le papier. On ne présente plus le capitaine "Djilla" Diarra, multiple champion de France avec l’OL et pièce maitresse du grand Real Madrid. Ni d’ailleurs Momo Sissoko qui prend exactement la même voie dorée que celle de son aîné en s’imposant à la Juventus après être passé par Valence et Liverpool, excusez du peu. La galerie des caïds du milieu se poursuit avec Seydou Keita, joueur magnifique, qui petit à petit s’impose comme l’un des meilleurs milieux à tout faire d’Europe. Meilleur joueur de L1 2007, il est devenu rapidement le maître à jouer indispensable des sémillants Sévillans.

Un milieu de terrain et une attaque en or

Mais la véritable star du FC Seville et du Mali n’est autre que l’actuel Ballon d’Or Africain : Frédéric Kanouté. Le goléador natif de Ste-Foy-lès-Lyon est au sommet de son art depuis 2 ans avec une pluie de buts décisifs et de trophées (Coupe d’Espagne, Super Coupe d’Europe et d’Espagne, 2 C3 d’affilés et Ballon d’Or Africain).

Certes, le gardien Sidibé et le milieu B.Touré, vieillissants, font office de points faibles mais les trop méconnus Tamboura (bon contre-attaquant et défenseur actif) et D.Traoré (excellent technicien au physique impressionnant) auraient leur place dans un bon club de L1. La nouvelle génération incarnée par les talentueux Niçois Mahamane Traoré, Drissa Diakité et la révélation de la CAN Amadou Sidibé - qui risque de ne pas faire de vieux os au Djoliba, club de Bamako - est prête à assurer la relève.

Avec des éléments du calibre de Diarra, Sissoko, Keita et Kanouté, même s’ils demeurent encore bien loin des Elephants de Côte d’Ivoire, les Aigles n’ont (sur le papier) rien à envier aux Pharaons Egyptiens ni aux Lions Indomptables Camerounais tout deux finalistes de la dernière Coupe d’Afrique. Sur le papier seulement, car dans les faits, la différence est énorme. Comment le Mali, alors, a-t-il put se faire sortir dès le 1er tour de la CAN 2008 ? Comment cette même équipe peut-elle se retrouver à n’affronter que la vulgaire équipe A’ des Bleus, preuve que ce n’est qu’une sélection de second, voir de 3e plan ?

Incompétences et parasitages à tous les niveaux

Au-delà des 11 joueurs alignés sur la pelouse, le malaise Malien se situe à toutes les échelles : dirigeants, entraineurs, joueurs. Argument massue auquel on pense immédiatement : le manque flagrant de moyen. Bien entendu, c’est argument est recevable, le Mali, un des pays les plus pauvres du Monde, ne pouvant bien sur pas disposer de gros moyen pour sa Fédération, la FEMAFOOT. Mais au Mali, mobiliser des moyens financiers pour un football élevé au rang de quasi-religion n’a paradoxalement rarement été un problème. Comme l’a d’ailleurs prouvé la grande collecte nationale auprès du peuple (pauvres inclus) qui a permis de récolter des millions de Francs CFA. C’est plutôt la gestion de cet argent et la politique sportive des dirigeants qui sont à déplorer.

Un exécutif miné de l’intérieur

Le président de la Fédération n’est autre que le légendaire Salif Keita. Très populaire, il a largement perdu de sa superbe depuis qu’il est à la tête de la FEMAFOOT. Taxé d’incompétent et visiblement plus soucieux de ses affaires personnelles que du bon fonctionnement du football national, il doit en plus faire face à de gros doutes de corruption. D’autant plus qu’il n’avait pas les coudées franches avec à ses cotés le très influent Malamine Koné. Le PDG d’Airness, sponsor et mécène des Aigles, en était aussi en sous-main le principal décideur. C’est d’ailleurs lui qui a installé le sélectionneur Jean-François Jodar, d’où les liens toujours tendus entre le Français et la Fédération. Tiraillé entre Koné et Keita, Jodar n’a pas résisté à la campagne de la CAN, terminée dès le 1er tour.

Cette désunion a d’ailleurs été flagrante à la CAN et notamment à la préparation, avec un stage aux Emirats Arabes Unis très mal géré (problèmes d’intendance et de visas, conflits dans le groupe, mauvaise gestion des expatriés)

Un entraîneur en question

Car Jodar a beau se vanter de son bilan, force est de constater que l’échec des Aigles est aussi le sien. Il a fait preuve d’une suffisance et d’un autoritarisme que son maigre CV ne lui permet pas. Recruté par Koné et aussi sans doute car il coûtait moins cher qu’un entraîneur plus réputé, il a rarement fait l’unanimité. Pourtant, il remporte avec panache la qualification pour la CAN lors d’un dernier match épique à Lomé contre les Eperviers de Stéphane Keshi, son futur successeur à la tête des Aigles ! Et sa stratégie petit bras et calculateur n’a pas fonctionné à la CAN avec 1 seul but en 3 match et une défaite 3-0 lors du dernier match face une Côte d’Ivoire déjà qualifiée, là où un simple nul aurait qualifié le Mali. D’autant plus que ses choix tactiques, notamment pour ce match décisif, ont été plus que douteux avec une inhabituelle défense à 5, ce genre d’expérience inédite étant souvent mal venu dans ce genre de match couperet. Il aura aussi réussi à se mettre ses stars espagnoles à dos et ainsi fissurer l’unité du vestiaire. Mais, vu les bâtons dans les roues mis par sa fédération, pouvait-il faire beaucoup mieux ?

Une équipe sans âme

Les joueurs justement, ils ont eux aussi leur part de responsabilité dans le marasme actuel. Bizarrement, en apparente manque de motivation et détermination, ils n’évoluent pas tous à leur meilleur niveau. Pourtant, porter haut les couleurs vert-jaune-rouge devrait amener un surplus de motivation, ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde. Au contraire, certains semble plus soucieux de leur bonne santé dans les clubs européens qui les emploient à prix d’or qu’en sélection. Par exemple, l’influence et le niveau de jeu de Diarra en sélection et loin d’atteindre celui au Real. Sans même parler de l’épisode Sissoko qui en pleine CAN à fait un aller retour éclair à Turin pour signer son nouveau contrat. Sissoko néanmoins irréprochable sur le terrain.

Keshi, la solution ?

Le Nigérian Stephen Keshi, fraîchement désigné à la tête de l’équipe nationale va-t-il pouvoir ressouder ce groupe pour enfin en exploiter tout le potentiel ? Difficile à dire, seul le temps apportera la réponse. Car se profile déjà un objectif de taille pour l’ancien joueur de Strasbourg : qualifier le Mali pour sa première Coupe du Monde, en Afrique qui plus est. Il avait réussi cet exploit avec le Togo en 2006, au nez et à la barbe...du Mali, avant que ce même Togo ne se fasse barrer la route de la CAN 2008 par...le Mali ! Première étape du renouveau dès le 25 mars face aux A’ français à Paris.






 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

TOP 50 MONDIAL

 
 
Top 50 des meilleurs joueurs du monde et de France
Meilleurs joueurs du Monde et de France

 

FACE-À-FACES

 
 
Xavi vs Pirlo
Xavi vs Pirlo
Messi vs Ronaldo
Messi vs Ronaldo
Eto&#39;o vs Drogba
Eto'o vs Drogba

 

EQUIPES-TYPES

 
 
Des Politiciens
Des Politiciens
Des Minorités
Des Minorités
Des Révélations de l&#39;Euro 2016
Des Révélations de l'Euro 2016
Des Statufiés
Des Statufiés
Des Pistonnés
Des Pistonnés

 

ARTICLES

 
 
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Equipe-type de l&#39;Euro 2016
Equipe-type de l'Euro 2016
Et si c&#39;était l&#39;année de la Juve ?
Et si c'était l'année de la Juve ?
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014

 

BUT DE LA SEMAINE

 
 
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
 

RATÉ DE LA SEMAINE

 
 
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs