> Chroniques <

 
 
L'Indis

Mon Refuge

(2012)

L’EP "Mes Classiques" n’avait fait qu’aiguiser l’appétit des puristes. Un peu plus d’un an après, L’Indis vient nous proposer son LP "Mon refuge" dans sa plus pure tradition. Parmi les principaux thèmes abordés par le MC de Boboch on retrouve la nostalgie d’une certaine époque dorée et le mal-être humain, ce qui résulte une teinte générale assez sombre. Qui a dit que les rappeurs à punchlines n’étaient que des ’entertainers’ mettant tout dans la forme au détriment du fond ? L’Indis, tel un bon commerçant, nous fait les 2 pour le prix d’1. Ces pensées grises apparaissent dès le début de l’album, qui semble avoir été composé sous Prozac. En effet, L’Indis évoque tour à tour la douleur indélébile du deuil, la fragilité intérieure cachée derrière les apparences ou la trahison. Particulièrement touché par les vicissitudes de la vie, Bruno Abitbol (son nom à la ville) utilise ses raps comme "un exutoire médical" ou "une psychothérapie de groupe" comme il l’évoque lui-même sur les magnifiques "Artistes Virtuels" et "Dernier Embrassade". Pas étonnant donc, à l’instar de son poto Nakk, que l’on trouve souvent dans ses textes des pensées pour les membres de sa famille partis trop tôt. Ce pessimisme de rigueur se retrouve aussi lorsqu’il fait un constat de notre société, du monde qui nous entoure ou du rap actuel.

Car l’amour du hip-hop originel reviens aussi régulièrement à la lumière des rimes du rappeur-écrivain. Les références au rap d’avant sont permanentes, quand il ne déclare pas directement sa flamme à Nas ou Big Pun. Au niveau des instrus aussi, on retrouvera comme dans le début des 90’s des beats avec des pianos ou des violons larmoyants. Et toute l’imagerie de la décennie y passe, de la sape avec de la tête aux pieds bob/survet’ lacoste/baggy/nastase à la NBA de Jordan/Maravich/Miller. Il en est en tout cas le digne représentant sur le trans-générationel "Ma Génération", quand il ne se décrit pas lui-même comme un "Ancien Combattant" qui souhaiterait faire "Marche arrière" et resté bloqué à la belle époque. Un temps où le rap sortait des tripes et n’avait pas pour vocation de se pavaner et de s’inventer une vie dans les clips ou sur Facebook/Twitter, comme actuellement, où les "Artistes Virtuels" dominent.

Conscient du fait que jouer trop sur la corde de la nostalgie pourrait vite le faire passer pour un ’vieux con’, L’Indis a invité sur son disque quelques acteurs de la nouvelle classe qui ont essayé de se mettre au niveau. Mention spéciale à Zekwe Ramos et son magnifique couplet sur "Traitrise et Trahison", véritable exercice de style où l’unique rime utilisée est -a-a-elle, couplet que n’aurait pas renier le maître lui-même. On retrouve aussi naturellement les collègues habituels de la moitié des Dix : Swift Guad, Saké, Scylla ou Nakk, égaux à eux-mêmes. La famille quoi. Et on ne croit pas si bien dire puisque si l’on retrouve évidemment son frère jumeaux Lavokato il a aussi mis sa femme Axou à contribution (la voix finale de "Barbaq de Printemps"). Comment atténuer ce concert de louanges ? Peut-être en mentionnant l’essoufflement vers la fin du CD ou l’absence de prise de risque ou de folie. On peut aussi comprendre que certains n’adhèrent pas à ce rap de lyriciste qui manque de clinquant, et trouve un peu le temps long en écoutant tout l’album, toutes les chansons étant dans la même lignée.

Mais si c’est le rap que l’on aime, force est de constater que dans son domaine, L’Indis atteint quasiment le sommet. "Mon Refuge" pose quand même un problème épineux à l’auditeur/chroniqueur que je suis : comment faire pour sortir les 5 meilleures chansons de cet album quand tous les couplets de chaque titre de celui-ci sont impeccables ? En effet, la qualité des rimes et des jeux de mots est omniprésente et les petits défauts évoqués sont balayés d’un revers de plume. Je pourrais empiler ici les phrases chocs et autres punchlines présentent sur le skeud, mais le temps me manque. Autant se contenter de conclure en affirmant que L’Indis, tout comme son partenaire Nakk, fait définitivement de Bobigny la Mecque du Lyricisme.

NOTE : 9/10
L&#39;INDIS : "Mon Refuge"

 
LES MEILLEURES CHANSONS :
 
 
- "Artiste Virtuel"
 Clip Clip de Artiste Virtuel   Paroles Paroles de Artiste Virtuel
 
- "Est-ce Moi"
 Clip Clip de Est-ce Moi   Paroles Paroles de Est-ce Moi
 
- "Mon Refuge"   Paroles Paroles de Mon Refuge
 
- "Dernière Embrassade"
 Clip Clip de Dernière Embrassade   Paroles Paroles de Dernière Embrassade
 
- "Mon Fardeau" feat. Sake, Scylla
 Clip Clip de Mon Fardeau   Paroles Paroles de Mon Fardeau
 




"Artiste Virtuel"


"Est-ce Moi"





1 Message

  • par Snas Parow - 28/06/2012 18:34

    Très belle chronique, ta bien résumé l’univers de l’artiste. Bien joué !

 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

DU MEME ARTISTE

 
 
L&#39;INDIS : "Mes Classiques"

"Mes Classiques"

 

AUTRES RESSOURCES

 
 
"Aucun Sens" - L&#39;Indis (Exclu)
Son de la Semaine - "Aucun Sens" - L’Indis (Exclu)
Freestyle de L&#39;Indis (Les Dix)
Videos Bonus - Freestyle de L’Indis (Les Dix)
L&#39;Indis - Les Dix
Interviews - L’Indis - Les Dix
"Code Barre" - L&#39;Indis
Son de la Semaine - "Code Barre" - L’Indis
"Avec un Grand G" - L&#39;Indis
Son de la Semaine - "Avec un Grand G" - L’Indis

 

VOUS AIMEREZ AUSSI

 
 
HARDKORE &#38; AME : "Chronique de Conscience"
HARDKORE & AME : "Chronique de Conscience"
SAKAGE KRONIK : "La Préface"
SAKAGE KRONIK : "La Préface"
PEJMAXX : "Enfant de la République"
PEJMAXX : "Enfant de la République"
EAST : "Eastwoo"
EAST : "Eastwoo"
SOLDAFADA : "Bobigny Terminus"
SOLDAFADA : "Bobigny Terminus"
NAKK : "Street Minimum"
NAKK : "Street Minimum"
PRODIGE : "Calvaire"
PRODIGE : "Calvaire"
VÎRUS : "15 Août"
VÎRUS : "15 Août"
LE GOUFFRE : "Marche Arrière"
LE GOUFFRE : "Marche Arrière"
HUGO TSR : "Fenêtre sur Rue"
HUGO TSR : "Fenêtre sur Rue"

 

LES MEILLEURES NOTES

 
 
L&#39;INDIS : "Mon Refuge"
La Dernière Tribu
"Révolution"
L&#39;INDIS : "Mon Refuge"
Puzzle
"Eponyme"
L&#39;INDIS : "Mon Refuge"
Koma
"Le Réveil"
L&#39;INDIS : "Mon Refuge"
Kery James
"Si C'Était à Refaire..."

 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs