> Articles <

 
 

Afrique, la Nouvelle Donne

La CAN 2012 va débuter avec des participants quelque peu inhabituels. En effet, nombre d’historiques ne seront pas de la grande messe continentale bisannuelle, dépassés par des nations émergentes, sans grande stars mais hypermotivées. Aperçu et explications de ces bouleversements, qui apparaissent, à tord ou à raison, comme une véritable nouvelle donne africaine.


Imaginez un Euro sans l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas et l’Angleterre. Impossible me diriez-vous, comme viennent d’ailleurs de le prouver les éliminatoires pour l’Ukraine/Pologne. C’est pourtant bien l’équivalent africain qui va se passer au Gabon/Guinée Equatoriale. En effet, pour la première fois depuis un bail, on ne verra ni l’Egypte, ni le Cameroun, ni l’Algérie, ni le Nigéria ni l’Afrique du Sud ! Comment en est-on arrivé la ? Pas de réponse clé en main mais une conjoncture de 2 tendances connexes : l’essoufflement des vieilles puissances et l’émergence de nouvelles sélections venues de nulle part. Une étude au cas par cas est nécessaire pour mieux comprendre cette situation.

Les Historiques à la trappe

En tout bien tout honneur, commençons par le roi incontesté du continent : les Pharaons Égyptiens. Triple vainqueur en titre et recordman absolu des victoires à la CAN avec 7 titres, leur élimination est improbable, la désillusion énorme. D’autant plus que la composition de leur groupe (les "terreurs" du Niger, de l’Afsud et de la Sierra Leone) laissait présager des matchs pépères. Mais l’Egypte, qui avait déjà la fâcheuse habitude de se rater sans grandes raisons pour les qualifications à la Coupe du Monde, n’a besoin de personne pour se battre toute seule. A bout de souffle, suffisante, la génération A.Hassan et Aboutrika a fait la campagne de trop et doit désormais passer la main. Et si les événements politiques locaux sont évidemment une circonstance atténuante, ils n’ont pas empêché la Libye et la Tunisie de se qualifier.

Le Nigeria et le Cameroun, références phares du continent, notamment dans les années 90, seront également absent de la grande sauterie de janvier/février. Présents dans 4 des 5 dernièrs Mondiaux, respectivement double et quadruple vainqueur de la CAN, les deux puissances voisines subissent eux aussi brutalement le vieillissement de leurs cadres. Jumeaux de galère, un point important les opposent : si les Nigérians sont tombés sur une génération qui semble plus faible en talents que les précédentes, les Camerounais qui se sont certes fourvoyés - dans la lignée de leur mentor Eto’o parti au Daguestan - ne semblent qu’être en transition. En effet, beaucoup de jeunes joueurs affichent un beau potentiel (N’Koulou, Matip, Mandjeck, Choupo-Moting, Moukandjo, Aboubakar) le tout sous la coupe de cadres renouvelés (Chedjou, Bassong, Assou-Ekoto, M’Bia) qui remplacent petit à petit les anciens. De quoi alimenter la thèse du simple incident de parcours et l’espoir de revoir bientôt des Lions à nouveau Indomptables.

Portée par tout un peuple et gonflé d’espoir après leur qualification pour la dernière CM aux frais de l’Egypte, l’Algérie pensait débuter une nouvelle ère de vache grasse. Las. Les Fennecs sont retombés illico dans leur vieux travers, en espérant pour eux qu’ils ne connaissent pas à nouveaux une longue traversée du désert. Même constat pour l’Afrique du Sud, qui n’a pas su surfer sur leur Coupe du Monde, et laisse une fois de plus échapper le bon wagon.

Les Novices s’invitent à la fête

Les places laissées vacantes par les gros seront occupées par des équipes aussi surprenantes qu’inexpérimentées. Place tout d’abord, aux organisateurs, qualifiés d’office au titre d’hôtes du tournoi. Si le Gabon d’Ecuele Manga et Mouloungui n’a participé qu’à une seule des 5 dernières éditions (pour une élimination dès le 1er tour), que dire de la Guinée Équatoriale ? Sans le moindre match en phase final de compétition, ni le moindre joueur de renom, les chances du Nzalang Nacional de faire une bonne performance sont aussi grandes que la superficie de son territoire... On demandera juste à la sélection coachée par Henri Michel de tout donner et d’apporter de la fraicheur et de l’enthousiasme comme tout bon débutant.

D’autres nouveaux visages ont eut le mérite d’arracher leur qualification sur le terrain, au détriment des colosses du continent. En premier lieu le Botswana. Le pays d’Afrique Australe, inconnu au bataillon footballistique, a survolé son groupe et s’est même payé le luxe d’être le 1er pays qualifié sur le terrain. Les Zèbres seront à surveiller en janvier prochain, notamment leur atout n°1 : le buteur Jerome Ramatlhkwane. Plus surprenant encore, le Niger. Dans un groupe avec l’Egypte et l’Afrique du Sud, qui aurait misé un franc CFA sur les hommes du désert ? N’empêche, Maazou et sa bande arrache leur billet grâce à leur confrontation directe avec l’AfSud et la Sierra Leone.

Concernant les 2 équipes admises à la phase finale aux titres de meilleurs deuxièmes, le mot ’miracle’ ne semble pas trop fort. En pleine guerres civiles, là où le football devient la dernière des préoccupations, le Soudan et la Libye ont sut trouvés des ressources mentales exceptionnelles pour triompher et redonner de la joie à leur peuple. Sans stars ni expérience, l’équipe soudanaise doit sa réussite à celle du club local Al-Hilal. En effet, le gros de l’équipe provient du club basé à Omdurman, en grande forme cette saison, comme en témoigne sa présence en demi-finale de la Ligue des Champions de la CAF. Émergée du chaos, recevant sur terrain neutre à l’étranger, dénuée d’individualité, ne "jouant pas si bien que ça" de l’aveu même du sélectionneur Paqueta, le succès libyen confine presque à l’absurde. C’est plutôt du coté de la grande faiblesse des opposants (Zambie 1ere du groupe, Mozambique et Comores) qu’il faut trouver une raison. Il n’empêche, invaincue avec 3 victoires à domicile et 3 nuls à l’extérieur, la Libye à fait le boulot et peut-être fière d’elle.

La prochaine fois peut-être

Leader avec 10 pts (+4 pts sur l’Angola 2e) à 2 journées de la fin, l’Ouganda a trouvé le moyen de s’écrouler et de laisser s’échapper le billet pour le Gabon, en finissant par un lamentable 0-0 à domicile contre le Kenya. Même symptôme de la peur de conclure pour le Malawi qui se fait passer par la Tunisie à la dernière minute à cause d’une égalisation assassine signée d’un Kostadinov Tchadien. Le Cap Vert lui a bien gagné son dernier match, mais pour rien, le Mali gardant la tête du groupe A, avec le même total de points que les insulaires mais une supériorité dans les confrontations directes. Ouganda, Cap Vert, Malawi : 3 jeunes équipes passées de peu à côté de la qualification mais avec qui il va falloir désormais compter.

Au final, la CAN 2012 s’annonce ouverte avec l’absence de certains des favoris traditionnels. La présence à ce niveau d’équipes inédites devrait amener une bouffée d’air frais même si leur chance de briller semble réduite. Même si la magie peut opérer avec des nations surprises, la logique sportive devrait rependre ses droits au moment de sacrer le champion continentale, le titre ayant peu de chance d’échapper aux quelques habitués présents, Ghana ou Cote d’Ivoire en tête. De gros bouleversements pour finalement sacré un habitué : un paradoxe. L’Afrique n’en est plus à un près.






 

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 

TOP 50 MONDIAL

 
 
Top 50 des meilleurs joueurs du monde et de France
Meilleurs joueurs du Monde et de France

 

FACE-À-FACES

 
 
Xavi vs Pirlo
Xavi vs Pirlo
Messi vs Ronaldo
Messi vs Ronaldo
Eto&#39;o vs Drogba
Eto'o vs Drogba

 

EQUIPES-TYPES

 
 
Des Politiciens
Des Politiciens
Des Minorités
Des Minorités
Des Révélations de l&#39;Euro 2016
Des Révélations de l'Euro 2016
Des Statufiés
Des Statufiés
Des Pistonnés
Des Pistonnés

 

ARTICLES

 
 
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Serie A : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Ligue 1 : Les pépites à suivre en 2017
Equipe-type de l&#39;Euro 2016
Equipe-type de l'Euro 2016
Et si c&#39;était l&#39;année de la Juve ?
Et si c'était l'année de la Juve ?
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014
Equipe-type de la Coupe du Monde 2014

 

BUT DE LA SEMAINE

 
 
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
Franck Ribery (Bayern) vs Francfort
 

RATÉ DE LA SEMAINE

 
 
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
Andrea Consigli (Sassuolo) vs Fiorentina
 

ARTICLES DU SITE LES PLUS POPULAIRES

 
 
Rap Français
Football
# Interviews :
L'Indis - Les Dix
Grain de Caf' - Octobre Rouge
# Chroniques :
La DERNIERE TRIBU : "Révolution"
MC JEAN GAB'1 : "J't'emmerde"
# Faces-à-Face :
Messi vs Ronaldo
Eto'o vs Drogba
# Articles de Fond :
Guadeloupe, Martinique : Panorama (...)
Equipe-type de la Coupe du Monde (...)
# Playlistes :
Playlist de l’année 1998
Playlist à Thème : Le Cannabis
# Explications de Textes :
"365 Cicatrices" - La Rumeur (Le Bavar)
"Soul Rebel" - Médine & Tiers Monde
# Equipes-Type :
Des Tireurs de Coup Franc
Des Racistes
# Top 50 des Meilleurs Joueurs